Effets moléculaires et cellulaires des radiations ionisantes (R-X) sur la glande thyroïde chez la souris

Maha Al En Hessari, Sarah Baatout, Khalil Abouelaradat

    Research output

    1 Downloads (Pure)

    Abstract

    Ce travail de fin d’études s’inscrit dans le cadre du projet Européen GENRISK-T : "Defining the genetic component of thyroid cancer risk at low doses". Ce projet a pour but la mise en évidence des composants génétiques qui augmenteraient le risque de développement du cancer de la thyroïde, suite à une exposition à de faibles doses. Cette étude a permis de démontrer que les irradiations aux faibles (0.025, 0.05 et 0.1 Gy) et même aux fortes doses (1 et 4 Gy) n'ont induit aucun cancer de la thyroïde chez les souris étudiées. Ceci coïncide avec l'absence d'une augmentation des marqueurs de prolifération tels que la PCNA et la Cycline-D1 dans les tissus thyroïdiens. Par ailleurs l’étude des régulateurs du cycle cellulaire sur les cellules du carcinome papillaire, a démontré une augmentation de l’expression des protéines GDF5 et Cycline-G. Ceci permet de confirmer l’étude faite par les Micro-Arrays (ou biopuces) et implique que les modifications induites par les radiations au niveau du transcriptome soient traduites au niveau du protéome. De plus, l'augmentation de ces deux protéines en fonction de la dose suggère un arrêt des cellules en G2/M suivi éventuellement de mort cellulaire et d'une diminution de la prolifération.
    Original languageEnglish
    Awarding Institution
    • Haute École Léonard de Vinci
    Supervisors/Advisors
    • Derradji, Hanane, Supervisor
    Place of PublicationBrussels, Belgium
    Publisher
    StatePublished - 16 Jun 2011

    Cite this